Bienvenue dans l'univers de Sprintbok


L’idée d’un tapis de course incurvé et non motorisé est née chez Mathieu Gru lors de ses préparations à des compétitions sportives. “Pourquoi courir sur un tapis de course motorisé alors que nos jambes suffisent !”.

Il se lance alors dans la conception des premiers prototypes d’un tapis incurvé dans la cave de son immeuble à l’aide d’une lampe frontale et d’un système D pour brancher ses outils, la cave n’étant pas reliée au réseau électrique. Il choisit le nom SprintBok, clin d’œil à l’antilope sud-africaine. Le springbok pouvant courir à 100 km/h et faire des bons de 4m pour échapper à ses prédateurs.

L’espace de l’atelier devenant trop petit il s’installe courant septembre 2015 au sein de la pépinière d’entreprises de Hautepierre à Strasbourg. C’est la que conception de la première version du tapis SprintBok sera réalisée.
Au final, deux ans d’études seront nécessaires pour concevoir le Sprintbok. Il a été développé avec l’aide d’ingénieurs, de sportifs de haut niveau ainsi que de médecins du sport. Son design quant à lui a été dessiné par un jeune designer dont le talent a été récompensé à plusieurs reprises : Simon Vasseur.

La première version du tapis Sprintbok est commercialisée en 2016. Le tapis de course est assemblé manuellement et se compose à 70% de multiplis de bouleau. C’est le premier tapis de course au monde conçu avec ce matériau. Le reste du tapis se compose d’acier et de caoutchouc. Il reçoit la même année la médaille d’or du concours Lépine et le prix de la médecine du sport. La société Sprintbok sera également lauréat 2016 du réseau entreprendre.

2019
SprintBok rejoint officiellement
le groupe WaterRower/NOHrD

Courant 2018 WaterRower Inc., NOHrD GMBH et WaterRower France s’associent pour racheter la société française SprintBok. « SprintBok s’adapte tout à fait à notre gamme de produit existante et complète avec brio notre offre. Il était également très important pour nous que la marque soit en adéquation avec notre philosophie : des machines efficaces, non motorisées, respectueuses de l’environnement et construite avec des matériaux nobles et écologiques », explique Stanislas du Beaudiez, Président de WaterRower France.

Dorénavant, la production du SprintBok se fera dans les ateliers WaterRower aux Etats-Unis et NOHrD en Allemagne. S’appuyant sur l’expertise d’ingénieurs, de sportifs et de médecins spécialisés dans le sport de haut niveau, WaterRower/NOHrD ont repensé et amélioré le tapis. La nouvelle version du Sprintbok est alors présentée en avant première lors du salon ISPO : un flanc en bois massif et décliné dans les essences de bois frêne, chêne, merisier ou noyer, le design et la conception du châssis améliorés apportant plus de stabilité, un écran tactile ajouté avec la nouvelle application Sprintbok, pour suivre les performances lors des séances sur le tapis.

Aujourd’hui principalement connu sur le marché français auprès des professionnels, le Sprintbok est vendu en direct et par quelques détaillants. Grâce aux trois entités et leur présence à l’international, le SprintBok obtient un accès à d’autres marchés comme le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, la Scandinavie, le Benelux, l'Australie, les États-Unis, le Canada, la Chine et Taiwan, et va être proposé directement au grand public.

Nos autres marques